Présentation de l’Abbaye

Puisant ses racines historiques et spirituelles dans 1 500 ans d’histoire, l’Abbaye se veut toujours plus aujourd’hui un lieu d’accueil et de ressourcement.

 
Histoire de l’Abbaye de Saint-Rambert La communauté des sœurs

Histoire de l’Abbaye de Saint-Rambert

L’Abbaye ancienne

Sa fondation

Au Ve siècle, Domitien fonde au-dessus de Brebonna, un ermitage qui devient un monastère dédié à Saint-Genès. Vers 680, Ragnebert, noble mérovingien, fils de Ratbert, duc de Neustrie, exilé dans le Bugey, est assassiné au bord du Brevon sur les ordres d’Ebroïn, maire du palais. Enseveli au monastère, « canonisé » par la dévotion populaire, il devient saint Rambert. Dès le IXe siècle, l’Abbaye et le bourg portent son nom.

Témoignages historiques

Dans une bulle de 1191, le pape Célestin III confirme l’Abbaye de Saint-Rambert et toutes ses possessions. En 1196, l’abbé Reinier conclut un accord avec Thomas, comte de Savoie. En échange de sa protection, il lui cède le château de Cornillon édifié par l’Abbaye à une époque indéterminée. La région devient savoyarde. L’abbé Louis Mareschai (1438-1481) est le grand restaurateur de l’Abbaye, de l’église paroissiale et de l’ermitage ; son blason se retrouve en plusieurs lieux.

La fin de l’Abbaye à l’époque révolutionnaire

L’Abbaye est laïcisée en 1788 et détruite en 1792-1793 ; son domaine morcelé est vendu comme biens nationaux.

 

L’Abbaye aujourd’hui

Rachat du domaine par les frères Martin en 1818

Aimé et Étienne Martin, natifs de Saint-Rambert, docteurs en médecine à Lyon, ont construit les bâtiments actuels et ont découvert fortuitement la crypte en 1838. À compter de 1893, plusieurs propriétaires succèderont aux Martin.

Acquisition de la propriété par la FOEFI

En 1949, la Fédération des Œuvres de l’Enfance Française d’Indochine (siège à Saigon) achète l’Abbaye. Rose Bichon, native de Saint-Rambert, devenue mère Marie Jeanne d’Arc, supérieure de la communauté des sœurs de Notre Dame des Missions, missionnaire au Viêt Nam pendant 25 ans, y accueille de jeunes Eurasiennes nées au Viêt Nam (plus de cinq cents entre 1949 et 1979).

Donation de la propriété à la congrégation de Notre Dame des Missions en 1977, en signe de gratitude pour la tâche éducative assumée bénévolement par les sœurs pendant trente ans.

Actuellement, une communauté de sœurs vit toujours sur le site et une grande partie des bâtiments a été transformée en une maison d’accueil.

 

La communauté des sœurs

L’Abbaye de Saint Rambert-en-Bugey appartient aux Religieuses de Notre Dame des Missions, présentes dans les cinq continents avec des missions d’éducation, de santé, de développement social et d’animation pastorale.

Fondées à Lyon, elles portent un projet d’accueil depuis près de 70 ans à l’Abbaye de Saint-Rambert, d’abord avec des jeunes Eurasiennes, puis avec des publics diversifiés de tous âges.

À travers la communauté toujours présente à l’Abbaye, les religieuses renouvellent aujourd’hui leur projet d’accueil dans des locaux entièrement rénovés et mis eux normes dans le même esprit d’ouverture qui les caractérise.

En savoir plus

Pour en savoir plus sur les religieuses de Notre Dame des Missions, voir leur site international : www.rndm.org

Euphrasie Barbier (en religion : mère Marie du Cœur de Jésus)

Née le 4 janvier 1829 à Caen, France, morte le 18 janvier 1893 à Sturry, Kent, Angleterre.
Religieuse française, elle est fondatrice de la congrégation de Notre Dame des Missions (RNDM).

 
 

Tarifs

Notre maison d’accueil propose un excellent rapport qualité/prix.

Se renseigner :

accueil@abbayesr.fr / 04 74 36 31 99